Afficher un message
  #20  
Ancien 18/09/2018, 14h08
Avatar de Pouick
Pouick Pouick est déconnecté
Découvre le forum
 
Inscrit : June 2018
Gilde: Masculin
Messages: 19
Par défaut

Chapitre 15 : Pifagote Hilledegarde


Deux jours auparavant…
Sous la rosée du matin, la naine à la chevelure de feu partit de sa vieille cabane implantée au milieu de la forêt vers un lieu des plus particulier. En effet, elle eut une grosse commande concernant un bois spécialement rare dont la résistance était sans équivoque.

La naine connaissait justement un site reclus qui comprenait quelques-uns de ces arbres.
Après quelques heures de marches, elle atteignit le dit-lieu et s’arrêta stupéfaite.

- Que…

Un de ces fameux arbres, était abattu.

- Qui a fait ça ??

Elle inspecta la zone de section de l’arbre et remarqua que les marques n’étaient pas dû à des coups de haches.

- Des dents ? C’est encore ces castors !! Ils savent qu’ils ne doivent pas venir dans MON secteur ! A quoi ça sert d’établir un traité…


La naine serra fermement sa hache.

- Ils vont m’entendre !

Soudain un énorme bruit de craquement se fit entendre juste derrière la bucheronne. Cette dernière se retourna et vit un arbre s’effondrer droit sur elle. D’un roulé-boulé, elle évita de peu l’écrasement.

- Hey, gaffe suis là !

La naine se dirigea vers la souche de l’arbre et ne vit personne, elle constata là aussi que celui-ci a était abattu à coup de dent.

- Bizarre…

Un autre bruit de craquement se fit entendre, juste à côté de la bucheronne. Celle-ci se tourna et vit un autre arbre s’abattre en sa direction.

- Vous voulez vraiment me tuer ?

La naine resta immobile et contracta son bras dont les veines en ressortir. D’un coup de hache, Le conifère se sectionna en deux.

- Faut pas me titiller avec les arbres ! Vous voulez pas me voir énerver, croyez-moi !

La bucheronne regarda autour d’elle, à ce moment, une ombre bondit pour l’attaquer. D’un simple pas sur le côté, la naine évita l’assaut et contre-attaqua aussitôt avec son arme.
La bucheronne contempla son agresseur.
Un castor dont le tronc était coupé en deux gisait au sol.

- Me doutait bien que c’était…

La bucheronne stoppa net sa phrase lorsqu’elle remarqua que le cadavre de la bestiole s’anima pour ramper vers elle.

- C’est impossible… tu ne peux pas être vivant… t’es pattes arrière sont là bas !

La naine décida alors de se diriger avec hâte vers le camp des castors pour y découvrir une scène apocalyptique.
Le camp était littéralement assiégé par une horde de castor zombie. Les pauvres castors repliés dans leur forteresse de bois, tentaient de se défendre tant bien que mal contre cette assaut d’outre tombe.

La bûcheronne ne se fit pas prier pour aller à leurs rescousses. S’en suivi alors une bataille frénétique d’une naine bûcheronne contre une harde de castoridae morte-vivante. Les rongeurs avaient beau se faire hacher par les coups de haches que leurs rangs ne diminuaient pas.

Ils finirent même par submerger la naine, mais cette dernière ne vacilla pas, au contraire, sa rage s’intensifia face aux vagues incessantes de ses ennemis.
Après plusieurs heures d’une interminable lutte, le combat s’acheva sous un soleil couchant, les rayons caressèrent le visage de la bûcheronne dont son corps était en grande partie couvert de sang.

Les castors survivant sortirent de leurs cachettes et s’avancèrent vers la naine qui se tenait tout en haut d’un immense monticule de cadavre.

- Où est nyuwun pangapunten? demanda la bûcheronne.

Un des castoridaes pointa de sa patte une direction.

- Je vais le ramener, ne vous inquiétez pas.

La naine partit alors vers la direction désignée, chemin qui la mènera quelques jours plus tard vers le groupe d’Alystea.
Répondre en citant