Shakes & Fidget - France  
  #11  
Ancien 01/07/2018, 13h32
Avatar de Pouick
Pouick Pouick est déconnecté
Découvre le forum
 
Inscrit : June 2018
Messages: 19
Par défaut

Chapitre 9 : Ma main dans ta gueule


L’elfe albinos sauta dans les bras d’Alystea sous un torrent de larme.

- Ma maiinnn dans ta gueule !!! Merci, merci !!
- Oula ! Ne nous emballons pas. Et mon nom est Alystea, pour info.
- Ha bon ? réagit surprise Salogelle la morve dégoulinante. Mais alors, qui est Ma main dans ta gueule ?
- Crois moi, t’as pas envie de savoir…


Lorsque l’elfette se remit de ses émotions, elle raconta son histoire.

- Alors là, le nain nous dit : mais c’est nain porte quoi !! Haha quelle rigolade, qu’est ce qu’on a rit ce jour là.
- Ha oui un vrai bout en train… qu’est ce qu’on doit s’amuser avec vous… commenta la gnome.
- Ensuite on était parti se rouler dans l’herbe et puis on a commenté les nuages.
- Quelle journée palpitante…
- Et après on a chanté des balades pendant qu’on cueillait des champignons.
- Oula que d’aventures… mais à quel moment ton ami disparait ?
- Attends, faut qu’on mette les choses dans son contexte.
- Ton contexte mais fait un tantinet chier…

Salogelle posa un doigt sur son menton.

- Où en étais-je déjà ... Ha oui les champignons !
- J’ai tellement hâte de savoir leurs formes…
- Vraiment ?
- …non pas du tout…
- C’est pourtant important.
- J’en doute…
- Bon bah je saute cette partie
- Oui abrège mes souffrances.
- Une fois nos paniers remplis on voulait se trouver un coin pour les manger. Il était tellement content avec son tout petit sourire et sa tite bouille toute mimi et ses toutes petites jambes et ses touts petits…
- Oui oui, on a compris, petit et mignon…
- J’avais un peu trop avancé dans mon exploration et quand je me suis retournée un être entièrement drapé de noir se trouvait juste derrière mon ami, il ne l’avait pas remarqué.


Les yeux d’Alystea s’écarquillèrent.

- Un être noir ? Exactement comme…
- Lorsque j’ai voulu l’avertir du danger, un trou noir était apparu sous lui et il disparu. J’ai alors pointé mon arc sur cet étrange individu puis j’ai tiré. Malheureusement je l’ai manqué.
- Quelle surprise…
- Et il disparu à son tour.
- Exactement comme il s’est passé avec mamans. Patache était en retrait et avait échappé au vortex. Elle avait chargé l’être en noir. Mais mes mamans n’ont pas vu la suite…


La gnomette plongea dans ses pensées.

- Tu sais où il se trouve ?
- Ma seule piste était le quadru-boucher… mais…
- Ouais, je sais, j’ai tué notre piste… Dans ce cas, là retour à la case départ ! Et Je sais par où commencer ! allons-y.


C’est ainsi que les deux camarades se retrouvèrent devant la taverne du ; « le coude léger ». En franchissant le seuil de la porte, Alystea revit le gnome nudiste volant à travers la salle.

- Ho qu’il est mignon le petit gnome qui vole ! s’extasia Salogelle.
- Parfois, tu me fais peur… commenta sa camarade.


Les deux jeunes filles se dirigèrent vers le bar.

- Patron ! Un verre de lait !


Le barman s’accouda sur son comptoir pour regarder par-dessus.

- Le retour de la tite gnome… qui est revenu m’importuner et … et… euh t’es quoi toi au juste ? se demanda le démon en regardant l’elfe.
- Une elfe noire évidemment !
- Evidemment…


La gnomette sauta sur le comptoir et pris un air méchant.

- Hey mon petit gars, suis juste venue pour poser des questions pas pour chercher des noises.
- Des questions, rien que ça ? Et que veut une tite gnome buveuse de lait ?
- Je veux savoir où crèche Schlinguekatoum.


Rien qu’à ce nom tout le tumulte de la taverne s’arrêta net hormis le gnome voltigeur qui courait le popotin à l’air sur une table.

- Ho, ma tit gnome, dit tout bas le tavernier apeuré. Ce nom est tabou et maudit.
- Il le sera plus quand je lui aurais fait bouffer ses tripes.


Le démon reprit du poil de la bête.

- Dégage de là si tu veux pas avoir ma main sur ta gueule !
- Ho vous la connaissez ? intervint Salogelle.
- Hein ? Qui ca ? demanda le tavernier.
- Ma main sur ta gueule !
- Tu me menaces ?
- Ha bon ? Je l’ai menacé ? demanda l’elfette à sa camarade.
- J’ai même pas envie de répondre… commenta la gnome.


Les pieds des deux jeunes femmes quittèrent le sol, soulevez par l’incroyable force du démon.

- Ha non pas encore, réagit Alystea en se débattant.
- Hooo qu’elle force, ajouta Salogelle, impressionnée.


Les deux camarades furent alors éconduites de la taverne et jetées à la rue.

- J’ai comme un sentiment de déjà vu, lâcha la gnome en se tapotant les fesses.
- Et bien, ma gentille madame tu tombes à Pete, intervint une voix.
- Qu’est ce que je disais… du déjà vu…

Dernière modification de Pouick, 01/07/2018 à 18h23
Répondre en citant
L'utilisateur suivant remercie Pouick pour son message :
  #12  
Ancien 01/07/2018, 13h59
Avatar de Pouick
Pouick Pouick est déconnecté
Découvre le forum
 
Inscrit : June 2018
Messages: 19
Par défaut

On approche du dixieme chapitre.

J'espere que cette histoire vous plait


Dans cette hypothese merci de la partager à votre entourage et à vos guildes francophones respectives ^^


Pour ceux qui n'ont pas encore remarqué, je fais souvent des références du cinéma ou de musique.

Je cache aussi des significations dans les noms.

Comme par exemple le pré Ruoma, en mettant le mot à l'envers, cela donne pré amour (référence à l'amour est dans le pré).

Le mot Macellaiu qui est le nom de la région de l'abattoir signifie justement abattoir en langage corse.

L'elfe au doux nom de Salogelle a aussi une signification, sauriez vous laquelle ?

Dernière modification de Pouick, 01/07/2018 à 14h02
Répondre en citant
  #13  
Ancien 01/07/2018, 17h59
Talibette Talibette est déconnecté
Beau parleur
 
Inscrit : September 2015
Messages: 64
Par défaut

Clin d'oeil à Legolas bien sur.

En tout cas je passe de bons moments à te lire bravo et merci.
Répondre en citant
  #14  
Ancien 03/07/2018, 08h50
Avatar de Pouick
Pouick Pouick est déconnecté
Découvre le forum
 
Inscrit : June 2018
Messages: 19
Par défaut

Merci pour ton soutien

Tu as tout juste Salogelle donne Legolas à l'envers (et enleverant la partie "le") ^^
Elle n'a cependant pas sa précision :D
Répondre en citant
  #15  
Ancien 09/07/2018, 12h15
Avatar de Pouick
Pouick Pouick est déconnecté
Découvre le forum
 
Inscrit : June 2018
Messages: 19
Par défaut

Chapitre 10 : Rencontre du deuxième Pete


- Ho un gnome en robe, dit Salogelle
- Ce n’est pas une robe, mais une toge de mage ! rétorqua l’intéressé.
- Je ne vois pourtant aucune différence…
- Et pourtant elle est là car je ne suis pas n’importe quel gnome ma pâle madame. Je suis, je suis…
- Il ne va quand même pas… se demanda Aystea.


Une musique sortie de nulle part s’éleva et le petit mage commença à chanter.

- Et si… se lamenta la gnomette.
- On m’appelle, le Pete magique, loin d’être léthargique.
- Je chevauche mon balai, apporter mes bienfaits.
- Porté par le vent, voir tous ses gens.
- Tout le monde le connait et le reconnait.
- Le puissant Pete
- Le séduisant Pete
- Le Pete Maggiiiiqquuueeeuuuu


La chanson et la musique s’arrêta sur une pose ringarde du chanteur sous les applaudissements de l’elfe albinos.

- Bravo bravo, encore une encore une !
- Ha non ! Surtout pas, intervint Alystea, une c’est déjà de trop…
- Vous avez de la chance mes gentilles mesdames ! lanca le petit mage.
- Parce que tu vas repartir ?
- Mieux, je vous engage pour m’accompagner dans votre péripétie.
- Logique… tu nous engages pour aller avec nous...commenta la gnome.
- Bien sûr, vous me paierez pour ca.
- Encore plus logique…
- Ca serait bien d’avoir un chanteur, commenta Salogelle, surtout que sa robe est très jolie.
- C’est une toge de mage, ma gente dame…
- J’ai une autre idée, proposa la gnomette. Et si j’engageais mon pied pour l’accompagner vers ton cul ?


Pete prit un air embêté.

- Ce serait douloureux et il n’y aurait rien à y gagner.
- Ca aura le mérite de me soulager.
- Bon d’accord... ma grande petite dame est toujours aussi redoutable en affaire. Dans ce cas je m’engage pour vous accompagner, et ce, sans être rémunéré.


Alystea sortit un couteau de sa poche.

- Je commence à perdre patience le pec… dis moi… pourquoi vouloir tant venir avec nous ?
- J’ai ouïe dire que vous vous intéressez à Schlinguekatoum et justement, je m’intéresse à un de ses lieutenants. Comme vous avez réussi à survivre à quadra-boucher je me suis dit que vous me serez utile dans ma quête.

La gnomette pointa sa lame sous la gorge de Pete.

- Ta quête ?

Le petit mage abaissa doucement du doigt la lame du couteau.

- Attention sa coupe… tu pourrais blesser quelqu’un avec, ma douce dame.

Alystea sortit alors un deuxième couteau.

- Parle.
- Et bien et bien où en étais je…


La gnomette plaça son autre lame sous la gorge du mage.

- Tu nous parlais de l’objet de ta quête.
- Haha, oui je m’en souviens maintenant, je disais donc… un de ses sbires a mon livre, le fameux Arbadacarba, un puissant grimoire.


La gnomette plissa les yeux.

- Ton livre, hin…
- Oui, enfin… quand je l’aurais il sera le mien, confessa le petit mage.


Salogelle sautilla toute joyeuse en tapant des mains.

- Chic ! Un nouveau compagnon.
- J’ai pas dit qu’il pouvait nous accompagner…
- Je suis pourtant quelqu’un de très puissant, déclara Pete.
- Et que sais-tu faire ? demanda Alystea en rangeant ses lames.


Le petit mage bonda le torse.

- Plein de chose ! La vaisselle, plier le linge, enlever des taches impossible à enlever, recoudre toutes sortes de tissu.
- Tu n’as pas quelque chose de plus magique ?
- Bien sûr, je suis le Pete magique ! Je peux soigner les ongles incarnés, balayé sans toucher le balai, faire de la musique sans instrument, repousser les cheveux.
- C’est fantastique !! s’égaya l’elfe albinos. Il nous le faut, il nous le faut.
- Mouais… suis pas convaincu… tu n’as pas quelque chose de plus agressif ?


Pete ria du coin de la bouche.

- Evidemment haha, je peux faire apparaitre une tornade, abattre une pluie de feu, générer de l’électricité.
- Tu pouvais pas commencer par là…
- C’est génial on a un nouveau compagnon !! s’enthousiasma l’elfe. Dis, tu me prêteras ta robe ?
- J’ai déjà dit que ce n’était pas une robe ma pâle madame… mais une toge de mage, s’agaca Pete.
- Laisse tomber, intervint Alystea, avec elle c’est pas gagné…

Dernière modification de Pouick, 09/07/2018 à 12h27
Répondre en citant
L'utilisateur suivant remercie Pouick pour son message :
  #16  
Ancien 30/07/2018, 13h25
Avatar de Pouick
Pouick Pouick est déconnecté
Découvre le forum
 
Inscrit : June 2018
Messages: 19
Par défaut

Chapitre 11 : La nuit des morts vivants


- Je suppose que tu as une piste par où commencer ? demanda Alystea.
- J’ai entendu des choses sur un lieu maudit ma gente dame, répondit Pete.
- Maudit… j’aime pas trop ca, ajouta Salogelle. C’est souvent lugubre et malfaisant.
- C’est un peu le principe du terme maudit… commenta la gnomette, et où se trouve ce charmant coin ?
- Des rumeurs disent que les morts se sont réveillés dans la région Bizom, les villages sont devenus des villages fantômes, la faune a fui et la flore se flétrie. L’épicentre de ce lieu maudit est appelé "les catacombes profanés".
- Un nom bien poétique…
- Je ne trouve pas ca poétique moi…intervint l’elfe.
- C’était ironique…


Le petit groupe se mit alors en route vers cette nouvelle destination des plus charmantes qu’ils atteignirent en quelques jours.

- Vraiment charmant comme coin, constata Alystea.

Le décor était exactement comme l'avez décrit Pete, plus aucune trace de vie n’y figurait. Le groupe arriva dans un hameau.

- Il n’y a plus aucune trace de vie ici, fit remarquer le petit mage.
- J’ai peur… annonça Salogelle
- Si tu me colles encore plus, tu vas finir par me marcher dessus, l’albinos. Lacha la gnomette.
- Mais c’est que j’ai vraiment peur moi.


Pendant l’avancé du groupe, des humains se prolifèrent au loin.

- Ha, enfin, y a des gens là-bas, ça fait tout de suite moins peur, commenta l’elfette. Youhou ! les messieurs madames.


Salogelle s’avança alors toute gaiement.

- Je le sens pas trop là… s’inquiéta Alystea.
- Tu parles peut être du fait, qu’ils manquent à ces humains des bouts de bras, ma gentille dame ?
- Ouais ca doit être ça… et le mec sans jambe qui rampe aussi…


Salogelle arriva à hauteur du groupe d’humain.

- Bonjour, on croyait être seul ici. Pete s’est trompé. Je savais bien que les villages ne pouvaient pas être abandonnés comme ca.
- Grrhebbblll, haaheeuuu, gémit un des hommes.
- Ho vous avez dû vous prendre un coup sur la mâchoire, je ne comprends pas ce que vous dites.


Un des bras de ce même homme tomba au sol.

- Attention, vous avez perdu votre bras…


Salogelle constata que tout le groupe portait d’affreuses blessures, des membres en moins pour certains et une partie du visage arraché pour d’autres.

- Ha mais, mais vous êtes tous blessé.
- Haheuuu.
- Bgrgrbkbl
- Hriuuruij


Sous une avalanche de gémissement, le groupe d’humain se rapprocha de Salogelle.

- Ha mais, qu’est-ce que vous faites ? Suis pas docteur moi, dit-elle en reculant.


Pete et Alystea assistèrent au loin à la scène.

- On devrait peut-être l’aider ? questionna le petit mage.
- C’est qu’ils sont beaucoup quand même…
- Il faut y aller, elle est un atout pour notre groupe.
- Ha bon ? Dans quel domaine ?
- Mais mais, ma grande madame…
- C’est bon, c’est bon, on y va, réagit Alystea en sortant ses dagues.


A peine que les deux compères eurent t’ils le temps de se mettre en marche, qu’un autre groupe qui arrivait d’une ruelle proche, apparut derrière Salogelle.

- Ha mais non, mais laissez-moi !!


L’elfette ainsi que ses cris ne tardèrent pas à disparaitre sous une vague humaine aux gémissements incessant.

- Arf on arrive trop tard, constata Alystea. Tu aurais pu réagir plus tôt ! lâcha-t-elle en regardant Pete.
- Mais… mais c’est toi qui…
- Silence ! j’entends quelque chose se rapprocher.


Un autre groupe apparut non loin de la position des deux camarades.

- Mais merde, sont combien dans cet hameau pourri, râla la gnomette.
- On se fait légèrement déborder, fit constater le petit mage.
- On se casse !


Alystea et Pete prirent leurs jambes à leur cou et firent une retraite stratégique. Malheureusement quelque soit le chemin emprunté ils tombèrent nez à nez sur des groupes de mort-vivants. Ils se retrouvèrent très vite coincés dans un cul de sac, sans moyen de s’échapper. Un groupe leur faisait face.

- C’est le moment d’agir Pete ! ordonna la gnomette.
- Ha bon ? Comment ca ?
- … chais pas, t’es mage, fait un truc de mage par exemple ?
- Ha… oui… euh je pourrais…euh…
- Faire une pluie de feu ?
- Ha bonne idée, tentons ca !
- Oui tentons ca…

Pete posa la main sur son menton.

- Hmmm… c’était quoi la formule déjà…
- Dépêche de la trouver, ils approchent !!


Le petit mage tendit alors son bâton vers ses assaillants.

- Tagaboum ! Boum… bra… non pas ca… Bigbada… non plus.
- Mais tu vas te grouiller oui !!
- Nan mais un sort ca s’improvise pas aussi, ca demande du temps…
- Le temps on n’en a pas, alors active !! Sinon tu serviras de repas !
- Hmmm… bon argument ma gente dame, j’en prends bonne note.
- C’est mon pied que tu vas prendre si tu continues…
- Bon, bon, alors reprenons.

Pete toussote avant de reprendre.

- Eiupl erif… aversoum… flamboum…. Pffcchhh…Whaouuuu !!


Le ciel sembla alors s’embraser et une magnifique pluie d’étincelle s’abattit sur les morts-vivant ne leur causant aucun dégât.

- Mais, mais c’est quoi cette merde… constata dépitée Alystea. Elle est où ta pluie de feu ?
- Bah c’est ça, répondit fièrement Pete.
- Nan, ça, c’est trois étincelles qui tombent du ciel.
- C’est pourtant quelque chose que les enfants adorent !


La petite gnome consternée, secoua la tête.

- Nous sommes foutus…

Dernière modification de Pouick, 30/07/2018 à 13h31
Répondre en citant
L'utilisateur suivant remercie Pouick pour son message :
  #17  
Ancien 03/08/2018, 10h14
Avatar de Pouick
Pouick Pouick est déconnecté
Découvre le forum
 
Inscrit : June 2018
Messages: 19
Par défaut

Chapitre 12 : Danse écarlate


- Je pourrais leur fait pousser leurs cheveux, annonça Pete. Mais je ne suis pas sûr que cela soit efficace.
- J’hésite…
- Ha bon ? Ma gentille demoiselle pense qu’ils seront sensibles à une chevelure longdoyante ?
- J’hésite entre te laisser mourir bouffé dans d’atroce souffrance ou te tuer moi-même… Ca aura le mérite de me soulager avant de mourir à mon tour…
- Hmmm… choix cornélien effectivement… commenta le petit mage. Je préférerais ne pas mourir du tout en fait…
- GrbabREL !!
- RGRAAAA !!
- Ehhuuhaarrglll !!


Alystea se tourna vers les zombies.

- Vos gueules !!! On s’entend plus là.


La gnomette fut surprise de voir que tous les morts-vivant leurs tournaient le dos. Un zombie s’envola alors en l’air et retomba lourdement au sol, puis un autre s’envola avant de retomber au sol à son tour puis un autre et encore un autre.

- Euh… c’est toi qui fais quelque chose ? demanda Alystea à Pete.
- Oula non ma gnome madame, c’est au-delà de mes compétences.
- Ca, je te crois…
- Regarde ! Je crois apercevoir quelque chose, dit le mage en pointant une direction du doigt.


Un petit être aux larges épaules et à la chevelure dense et rougeâtre se profila au travers des zombies. Il semblait tourbillonnait au milieu d’eux et les envoyer valser un à un à l’aide de deux gros maillets.

- Qu’elle est cette chose ? se questionna la petite gnome.
- Je ne suis pas sûr, un gobelin ? s’interrogea le mage à son tour.
- Nan c’est vert un gobelin. Je pencherai pour un Kobolt peut être ?
- Non pas possible cette chose est aussi large que haute, retorqua Pete.
- Ouais mais c’est rouge, fit constater Alystea.


La petite chose se battait avec furie et ardeur, elle balaya un à un les derniers morts-vivants, parfois en les renversant pour ensuite écraser leur tête, parfois en fracassant directement leurs têtes d’un bond.

Il ne resta plus qu’un zombie rampant, la furie aux cheveux rougeâtres, s’avança doucement vers lui. Elle tendit son arme et la relâcha juste au-dessus de la tête du mort-vivant.

Le bourreau reprit ensuite son arme dont une partie était encore enfoncée dans le crane du zombie. La plupart des longs cheveux rouges de la furie couvraient son visage. Elle s’avança doucement en trainant ses armes au sol vers les deux gnomes.

- Je… je… dois avouer que j’ai peur… confessa le petit mage. Je crois que je préférais les zombies, ma gente madame…
- T’as pas un sort qui pourrait nous aider, autre que faire pousser des cheveux, demanda Alystea.
- De la magie… ca serait dangereux…
- Je croyais que tu étais le Pete magique.
- Justement, j’aimerai éviter de devenir le Pete tragique.


La furie s’arrêta à quelques mètres, d’un grand mouvement de tête, elle remit sa coiffure en place découvrant ainsi son visage.

- Une naine ? s’étonna Pete. Quelle beauté…
- Vous n’êtes pas blessé les enfants ? demanda la naine d’une voix extrêmement douce.
- Des enfants ?? Où tu vois des enfants toi !! réagit agressivement Alystea.
- Où sont vos parents ?


Les yeux de la naine s’arrondirent subitement de peur.

- Mais, mais attendez… ca se trouve…


La petite personne se rua sur les cadavres des zombies et souleva leurs têtes une à une.

- Ca se trouve je les ai tué !!! Nonnnn !!! Je suis horrribbbllleee !! Vos parents sont où !! Où ?? Je ne les trouve pas !!


La naine farfouilla dans les cadavres de plus en plus paniquée.

- Naaannnn !! Pardonnez moi !! Je ne pensais pas que…
- Mais puisqu’on te dit qu’on n’est pas des enfants, interrompit Alystea. On est des gnomes.


La guerrière arrêta ses recherches.

- Ha… je me disais aussi que vous étiez petit pour des enfants.
- Te signale que t’es pas beaucoup plus grande que nous, rétorqua la gnomette.
- Si vous n’êtes pas des enfants alors, qui êtes vous ?
- Moi c’est Alystea et lui c’est…


Une musique sortit de nulle part s’éleva.

- Et merde… lâcha la gnome.


Le petit mage commença à chanter.

- On m’appelle, le Pete magique, loin d’être léthargique.
- Je chevauche mon balai, apporter mes … ARRGGGGHHHH !!


La naine venait de ratatiner son poing contre la tête du petit mage qui s’écroula.

- Haaaaa !!! Pardon, pardon !! s’excusa t elle. C’est que … je déteste la musique, cela me rend violente.
- Toi, je t’aime bien, sourit Alystea.

Dernière modification de Pouick, 03/08/2018 à 10h18
Répondre en citant
L'utilisateur suivant remercie Pouick pour son message :
  #18  
Ancien 24/08/2018, 20h18
Avatar de Pouick
Pouick Pouick est déconnecté
Découvre le forum
 
Inscrit : June 2018
Messages: 19
Par défaut

Dans ce chapitre, j'ai essayé une autre approche des dialogues en annoncant dès le départ qui parle.

Finalement dans le chapitre 14 je suis revenu à l'ancienne méthode (pas encore sortie ici ^^), elle me convient mieux et me permet d'y associer des actions ou des tons dans un dialogue.


Chapitre 13 : Le retour des morts vivants


Les trois compères firent connaissance.

Pete : - Tu es la seule rescapée de ton village, ma chevelue rougeoyante madame ?
Naine : - Une naine dans un village humain… pour qui me prenez-vous, je ne suis pas d’ici.
Alystea : - Il n’y a pourtant pas de montagne dans le coin, tu dois venir de loin.
Naine : - Nain égal montagne ? Bonjour les préjugés.
Alystea : - Nan mais c’est toi avec ton village humain qui…

La guerrière pointa une direction du doigt.

Naine : - Je viens de la forêt plus aux nord.
Alystea : - logique…
Pete : - Une naine dans la foret ?
Naine : - Oui je suis bucheronne.
Pete : - une naine forestière en somme.
Alystea : - Ca explique les maillets…
Naine : - Ma mère était bucheronne et mon père…
Alystea : - Forgeron !
Naine : - Homme au foyer…
Alystea : - Chose normal chez les nains…
Naine : - faut vraiment arrêter avec vos stéréotypes.
Pete : - Je n’ai guère vu beaucoup de nain, mais je croyais que la plupart vivait dans les montagnes ma délicieuse musclée madame.
Naine : - C’est vrai.
Alystea : - Bah qu’est-ce que je disais…

La naine se tourna brusquement en direction du tas gisant de zombie.

Naine : - Quelque chose approche.

Un être d’une extrême pâleur s’avança en titubant vers le groupe.
La naine serra fermement ses armes.

Naine : - au nom de la justice, je vais le massacrer !

La furie écarlate chargea son adversaire.

Alystea : - Non mais attends… je crois que…

La naine renversa la créature d’un coup de maillet dans les jambes et s’apprêta à assener le coup fatal quand une rafale de vent la repoussa brusquement.
La gnomette se rua vers la naine.

Alystea : - Nan mais t’es malade, t’as failli écraser Salogelle.
Naine : - Salogelle ?

L’elfe se roula au sol en se tenant la jambe.

Salogelle : - Aiieee, ma jambe j’ai mallleuuuu.

La gnome se posa soudainement une question.

Alystea : - C’est bizarre, on dirait que tu as été repoussé par une force invisible…

Alystea regarda autour d’elle et ses yeux s’arrêtèrent sur le petit mage.

Pete : - J’ai fait un sort de vent.
Alystea : - Toi ? Je croyais que ta magie consistait à faire de la merde…
Pete : - C’est que… j’ai paniqué… et j’ai improvisé.
Salogelle : - AAAIIIEEE !! J’ai super mal !

La naine se précipita vers l’elfette.

Naine : - Parrrdddonnnn, tu es tellement pale que j’ai t’ai pris pour un mort-vivant !

L’elfe albinos continua à se rouler de douleur.

Salogelle : - Suis une elfe noire connasse !!
Naine : - Meurt pas, je t’en prie, je voulais pas ! Accroche toi !!
Alystea : - C’est juste une blessure à la jambe…

La gnomette fit un signe de la tête au petit mage.

Alystea : - Soigne là qu’on passe à autre chose.
Pete : - C’est que…
Naine : - Fais quelque chose elle va mourir !!
Pete : - Bah… euh… si elle aurait un ongle incarné, j’pourrais mais la…

Le visage de la furie écarlate se figea d’effroi.

Naine : - … par ma faute… elle est condamnée à mourir… non… je ne peux le croire…
Alystea : - Puisque je te dis qu’elle est juste blessée à la jambe…
Salogelle : - J’veux pas mourir moi!!
Alystea : - bordel… je commence déjà à regretter les zombies…
Répondre en citant
L'utilisateur suivant remercie Pouick pour son message :
  #19  
Ancien 03/09/2018, 15h45
Avatar de Pouick
Pouick Pouick est déconnecté
Découvre le forum
 
Inscrit : June 2018
Messages: 19
Par défaut

Finalement après échange avec des lecteurs, je suis revenu à l'ancien système de dialogue qui est aussi celui que je préfère.

Je peux ainsi placer une action ou un ton quand un personnage parle


Chapitre 14 : Je ne devrais pas être en vie


Le groupe n’ayant pas de sort de soin (Merci le mage), improvisa une attèle à l’elfette.

- Elle va s’en sortir ? demanda la naine.
- Parfois, j’ai envie d’être grossière… commenta Alystea.
- C’est que tu l’es déjà un petit… tenta d’ajouter Pete.
- Ta gueule… Retorqua aussitôt la gnomette avant la fin de la phrase du mage.


Alystea souffla ensuite et se tourna vers la naine.

- Bon alors, comment tu es arrivé dans ce village de mort-vivant avec ta forêt…
- Vous ne voulez pas savoir comment je m’en suis sorti ? intervint Salogelle.
- Je suis sûr que c’est passionnant… répondit ironiquement la gnome.
- Je suis curieux de le savoir moi, ma gente dame aux oreilles pointues, rétorqua Pete.
- Tu ne sais pas dans quoi tu t’engages… dit Alystea.


Salogelle s’avança de quelques pas et fit face à son groupe.

- J’ai commencé à trouver ça louche quand j’ai vu le monsieur sans jambes ramper par terre.
- Parce que des gueules de macchabées et des bras qui tombent au sol c’est pas louche… commenta Alystea.
- Le temps que je le réalise, il était trop, tard. J’étais déjà encerclée et là…


L’elfette marqua un temps d’arrêt et fit monter le suspens.

- Ils ont continué à avancer en m’ignorant.
- Et ensuite ? demanda le petit mage.
- Bah ils ont avancé.
- Et ?
- Bah euh… c’est tout…
- Quoi c’est tout ma grande madame ?
- Je ne sais pas pourquoi mais ils m’ont ignoré.


Salogelle boucla une touffe de cheveux autour de son index.

- P’tet mon après champoing…
- Qu’est ce qu’ils ont avec leurs cheveux… souffla Alystea.
- Je pense que c’est dû à ta couleur de peau, fit remarquer la naine.


L’elfe fronça les sourcilles et se pointa du doigt.

- Quoi !! Tu dis ça parce que je suis une elfe noire !! hein hein, c’est ça ??
- Faut arrêter de croire que les nains n’aiment pas les elfes ! râla la guerrière.
- Pourquoi c’est pas vrai ? s’interrogea Alystea.
- Si ! répondit la naine.
- Ha vous voyez ! c’est de la discrimination !! s’injuria Salogelle.
- Sauf que moi, je les aime bien les elfes, ajouta la naine. J’aime même un ami…
- Elfe noir ? demanda Pete.
- Non, un ami nain dont la sœur de sa voisine germaine de l’arrière petit cousin de la tante éloignée a épousé un elfe…
- Noir demanda Pete ?
- Non Sylvestre. C’est de là que vient ma passion pour les arbres, expliqua la naine.
- Mais de connaissance, rétorqua le mage, les elfes sylvestres protègent la nature.
- Moi quand je vois un arbre, j’ai envie de le défoncer, lâcha la naine qui s’énerva rien que d’y penser.
- Logique… ajouta Alystea.


Pete prit un air réfléchi.

- Donc l’hypothèse serait que notre blanche amie est tellement pâle que les zombies l’ont prise pour un des leurs.
- C’est exact, affirma la naine.
- Cette théorie ce tient en effet ma rougeoyante madame.
- N’importe quoi !! C’est impossible, s’agaça Salogelle. Je suis plus noire qu’une elfe noire, au point que dans la nuit on ne peut pas me voir.
- Si je puis me permettre ma gentille pâle madame, intervint timidement Pete, c’est le cas de tout le monde, la nuit, il fait noir…


Alyste stoppa cette captivante conversation :

- On s’en tamponne si on ne peut pas la voir dans la nuit, et que la nuit il fait noir…
-
La gnomette se tourna vers la naine.

- Tout cela nous explique pas comment tu es arrivé ici toi qui aime tant la forêt…
- Ha, expira lourdement l’intéressée, tout cela est une longue histoire…
Répondre en citant
L'utilisateur suivant remercie Pouick pour son message :
  #20  
Ancien 18/09/2018, 14h08
Avatar de Pouick
Pouick Pouick est déconnecté
Découvre le forum
 
Inscrit : June 2018
Messages: 19
Par défaut

Chapitre 15 : Pifagote Hilledegarde


Deux jours auparavant…
Sous la rosée du matin, la naine à la chevelure de feu partit de sa vieille cabane implantée au milieu de la forêt vers un lieu des plus particulier. En effet, elle eut une grosse commande concernant un bois spécialement rare dont la résistance était sans équivoque.

La naine connaissait justement un site reclus qui comprenait quelques-uns de ces arbres.
Après quelques heures de marches, elle atteignit le dit-lieu et s’arrêta stupéfaite.

- Que…

Un de ces fameux arbres, était abattu.

- Qui a fait ça ??

Elle inspecta la zone de section de l’arbre et remarqua que les marques n’étaient pas dû à des coups de haches.

- Des dents ? C’est encore ces castors !! Ils savent qu’ils ne doivent pas venir dans MON secteur ! A quoi ça sert d’établir un traité…


La naine serra fermement sa hache.

- Ils vont m’entendre !

Soudain un énorme bruit de craquement se fit entendre juste derrière la bucheronne. Cette dernière se retourna et vit un arbre s’effondrer droit sur elle. D’un roulé-boulé, elle évita de peu l’écrasement.

- Hey, gaffe suis là !

La naine se dirigea vers la souche de l’arbre et ne vit personne, elle constata là aussi que celui-ci a était abattu à coup de dent.

- Bizarre…

Un autre bruit de craquement se fit entendre, juste à côté de la bucheronne. Celle-ci se tourna et vit un autre arbre s’abattre en sa direction.

- Vous voulez vraiment me tuer ?

La naine resta immobile et contracta son bras dont les veines en ressortir. D’un coup de hache, Le conifère se sectionna en deux.

- Faut pas me titiller avec les arbres ! Vous voulez pas me voir énerver, croyez-moi !

La bucheronne regarda autour d’elle, à ce moment, une ombre bondit pour l’attaquer. D’un simple pas sur le côté, la naine évita l’assaut et contre-attaqua aussitôt avec son arme.
La bucheronne contempla son agresseur.
Un castor dont le tronc était coupé en deux gisait au sol.

- Me doutait bien que c’était…

La bucheronne stoppa net sa phrase lorsqu’elle remarqua que le cadavre de la bestiole s’anima pour ramper vers elle.

- C’est impossible… tu ne peux pas être vivant… t’es pattes arrière sont là bas !

La naine décida alors de se diriger avec hâte vers le camp des castors pour y découvrir une scène apocalyptique.
Le camp était littéralement assiégé par une horde de castor zombie. Les pauvres castors repliés dans leur forteresse de bois, tentaient de se défendre tant bien que mal contre cette assaut d’outre tombe.

La bûcheronne ne se fit pas prier pour aller à leurs rescousses. S’en suivi alors une bataille frénétique d’une naine bûcheronne contre une harde de castoridae morte-vivante. Les rongeurs avaient beau se faire hacher par les coups de haches que leurs rangs ne diminuaient pas.

Ils finirent même par submerger la naine, mais cette dernière ne vacilla pas, au contraire, sa rage s’intensifia face aux vagues incessantes de ses ennemis.
Après plusieurs heures d’une interminable lutte, le combat s’acheva sous un soleil couchant, les rayons caressèrent le visage de la bûcheronne dont son corps était en grande partie couvert de sang.

Les castors survivant sortirent de leurs cachettes et s’avancèrent vers la naine qui se tenait tout en haut d’un immense monticule de cadavre.

- Où est nyuwun pangapunten? demanda la bûcheronne.

Un des castoridaes pointa de sa patte une direction.

- Je vais le ramener, ne vous inquiétez pas.

La naine partit alors vers la direction désignée, chemin qui la mènera quelques jours plus tard vers le groupe d’Alystea.
Répondre en citant
Répondre

Outils du sujet
Affichage du sujet

Règles des messages
Vous ne pouvez pas créer de sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

BB codes : Activé
Smileys : Activé
BB code [IMG] : Activé
Code HTML : Désactivé

Navigation du forum


Fuseau horaire : GMT +1. Il est 00h34.


Propulsé par vBulletin® version 3.8.4
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française par vBulletin-Ressources.com
Copyright © by 'Playa Games GmbH'