Shakes & Fidget - France  

Revenir en arrière   Shakes & Fidget - France > Espace de la Communauté > RPG

Répondre
 
Outils du sujet Affichage du sujet
  #1  
Ancien 28/03/2012, 11h51
Avatar de Niu-Hua
Niu-Hua Niu-Hua est déconnecté
Découvre le forum
 
Inscrit : March 2012
Lieu: Dans un monde pas si féerique...
Messages: 17
Par défaut [Rp multi] les chroniques de Niu : voyage vers le temple

chapitre 1 : Le grand départ !

ça fait quelque tant que tout ce préparer à la taverne, Niu Hua avec l'aide de ses nouveaux amis ont enfin tout le matériel requis afin d'effectuer le voyage. La charrette contient déjà quelque vivre ainsi que les armes de ses compagnons il ne manque plus qu'a tous les réunirs d'ailleurs un messager devrait arriver vers chacun d'eux avec le message suivant : "Le départ pour le temple est iminent, veuillez venir à la taverne a l'aube signer : Niu"

Niu observe déjà quelque carte de l'empire et définie le trajet à l'ombre d'un vieux chêne non loins de la dite taverne le temps est radieux et s'annonce ainsi toute la journée.
__________________
Répondre en citant
L'utilisateur suivant remercie Niu-Hua pour son message :
  #2  
Ancien 29/03/2012, 14h11
Avatar de Saraël
Saraël Saraël est déconnecté
Sage
 
Inscrit : October 2011
Lieu: Où roulait la Riviere des Elfes..
Messages: 121
Par défaut

I/ REVERIE ET PENSÉE

arrivant à l'aube, comme le stipulé le message,avec ses bagages complete se résumant à un petit sac, -contenant entre autre des herbe médicinal- et ses armes. il attendit patiemment l'arrivé des autres, en buvant une bière et en étudiant une carte de l'empire. Pour accéder a la capital, il y avait l'équivalent d'un bon mois de marche, sans conté la charrette qui l'ai ralentirai..
il s'attendait à de grand aventure dans ce voyage, mais aussi à des moments de vide ou il aurait le temps de parlé à Niu de son amour qu'elle rejette. ce sera son ultime tentative. si une fois de plus, son amour est refusé, il avait d'autre projet..il contait peut être fondé un nouveau culte, basé sur l'adoration de la forêt, et sur le respect de la nature.. il enseignerai ce qu'il avait appris lors de ses excursions, et vivrai ainsi jusqu’à sa mort..
un bruit de chaise le sortit de ses pensée il croisa certain habitué de la taverne, qu'il salua. le stress du départ le submergait, mais il se contrôla.. le soleil commençai à monté dans le ciel, et bientôt ils partiraient, accompagné de Grea, l'énigmatique Reips et Niu

Dernière modification de Saraël, 30/03/2012 à 15h54
Répondre en citant
  #3  
Ancien 29/03/2012, 19h08
Avatar de Reips
Reips Reips est déconnecté
Sage
 
Inscrit : August 2010
Lieu: La ou l'instinct me dicte d'aller.
Messages: 190
Par défaut

Il avait reçu la missive la veille même du départ. Un messager, semblable en tout point au commun des badauds, était venu l'interpeller tandis qu'il s'apprêtait à pénétrer dans sa demeure qu'était la fameuse Taverne. Après un bref échange de mots, le messager lui remit un parchemin et s'en alla d'un pas vif. Pressé.

S'étant saisi de la missive, Reips la déplia et la lu. Le message était court et précis, comme il les appréciait. Il ne servait à rien d'entourer un message de mots inutiles :

"Le départ pour le temple est imminent, veuillez venir à la taverne a l'aube signer : Niu"

Enfin ! C'était la première chose à laquelle il avait pensé. Il attendait ce message avec hâte depuis plusieurs jours. Il allait enfin pouvoir visiter le centre de l'Empire et peut-être même la Capitale, chose dont il avait toujours eu envie sans la moindre possibilité. Il s'était tenu près, il avait déjà préparé ce qu'il pensait essentiel d'emporter.

C'était donc par une fraîche matinée de printemps qu'il s'était éveiller. Il faisait alors encore nuit mais cela ne l'embarrassait pas le moins du monde. Il était donc sortit faire une balade avant le départ. Quoi de mieux pour se mettre en jambe ? Il ne lui disait rien de voyager en charette et il marcherait donc à côté muni de son équipement.

A présent, tandis que les premiers rayons du soleil commençaient à pointer à l'horizon, il rentrait vers la Taverne ou se tenait le lieu de rendez-vous. C'est lors de ce court trajet qu'il se remémora sa rencontre avec Niu, elle avait eu lieu un soir…




Ce soir là, il se trouvait seul dans la taverne après que celle-ci se soit vidée de ses occupant. Il se faisait tard, il commençait à se fatiguer. Pourtant il avait décidé de veiller un peu. Car il savait que s’il s’en allait se coucher immédiatement, il ne trouverait pas le sommeil, ce qui l’agacerait au plus haut point.

Il s’était donc installé dans son fauteuil préféré, avec un verre de grenadine pour ne pas se déshydrater en restant trop longtemps face aux flammes chaleureuses de la cheminée. Il commençait à somnoler dans ce calme le plus totale lorsqu’il fut déranger dans sa torpeur par un grattement sur le vieux planché. L’ayant entendu de nombreuse fois, il ne douta pas de son origine. Il s’agissait d’un Rat !

Sauf qu’en général, ceux-ci s’installaient dans le grenier et n’osaient s’aventurer dans les étages habités qu’au plus tard de la nuit lorsque tout le monde dormait. Ce n’était pas encore l’heure et il était toujours là, ce qui aurait du suffire à l’effrayer. Mais celui-ci semblait bien téméraire. Car même lorsque Reips se leva de son fauteuil, il continua à trotinner bruyamment sur le plancher.

Bruyamment était évidemment une exagération, il se trouvait simplement que le jeune cuisinier avait l’oreille fort fine de par sa nature si particulière. Il laissa libre cours à ses sens pour immédiatement repérer l’origine du bruit. Là ! Contre le Comptoir ! Longeant la plainte, il se dirigeait à coup sûr en direction la cuisine ou il trouverait sa pitance. Un véritable paradis nourrissier.

D’une allure féline, faisant attention à chacun de ses pas sans pour autant lâcher le rat du regard, il commença à s’approcher lentement. Lorsqu’il fut assez proche, il se prépara à bientôt bondir. Puis soudain, le rat stoppa sa progression pour se redresser et observer Reips. Il semblait pétrifié à la vue de ce danger qui l’avait surpris en pleine exploration. Le Drow n’attendit pas plus longtemps pour bondir sur sa future victime. Il fondit sur lui dans un saut, le saisissant à pleine main, fermement. Il se releva pour mieux admirer sa prise.

Il s’agissait d’un magnifique rat des plus communs. En bonne santé visiblement bien qu’un peu maigrichon et muni de magnifique dent qu’il ne tarda pas à enfoncer dans l’un des doigts de Reips. Celui-ci poussa toute une floppée de jurons sans pour autant lâcher sa prise, il retira vivement la main lésée uniquement.

Se laissant envahir par un sentiment de rancune, il fronça les sourcils tout en émettant un long grondement qui ne laissait rien présager de bon pour le rongeur. Déjà, il commençait à serrer de plus en plus fort le cou du rat. S’il continuait ainsi il ne tarderait pas à le lui briser ! Chose qu’il avait fait de nombreuses fois sans aucunes hésitations…

Mais voilà, il fut soudain pris d’une hésitation. Quelque chose n’était pas normal mais il n’arrivait pas encore à saisir l’origine de cette sensation. Il se passa une minute entière avant qu’il ne mette le nez dessus : ce rat ne sentait tout simplement pas l’odeur d’un rat ! Et en plus il ne s’était pas conduit normalement par dessus le marché. Suivant son instinct, il continua de se fier à son odorat et finalement poussa un cri de surprise.

Mon dieu, se dit-il bien qu’encore dans le doute. Qu’avait-il failli faire. Quelle atrocité cela aurait été. Il desserra son étreinte à l’origine mortelle et avec des gestes reflétant soudainement une grande douceur, il déposa le rat amorphe sur le comptoir. Lui faisant face tandis que ce dernier l’observait pétrifié, il lui dit :
- Du calme, je ne te … ne vous… ferais plus de mal maintenant. N’ayez crainte.




Il était arrivé devant la vieille bâtisse ce qui le tira de ses songes. Voilà, l'heure était arrivé. Le coeur battant d'impatience, il prit une grande inspiration puis souffla sereinement. Le voici qui repartait en voyage après plusieurs mois d'inactivité. Il laissait derrière lui sa promise et leur fille. Mais c'était pour mieux les retrouver plus tard. Sa main se posa sur la porte de bois qu'il ouvrit d'un geste sûr. Un premier pas sur le parquet, il s'exclama :

- Bien le bonjour !

Le lieu était vide pour l'instant. A l'exception de Jean, le fantôme barman à qui il adressa un salut d'un signe de tête et Saraël qui buvait. Ce dernier installé à une table contemplait ce qui lui sembla vraisemblablement être une grande carte, en s'approchant il en eu la confirmation. Quel accueil allait-il lui réservé ? Il n'en savait rien, mais ce dernier ne n'avait pas été très heureux d'apprendre qu'il ne partait pas seul avec Niu-Hua mais rassuré de savoir que Reips n'était point célibataire. Il posa une main sur la chaise qui faisait face à Saraël pour demander sans mot l'autorisation de le rejoindre à sa table. Il s'exprima d'un air enjoué :

- Salut, c'est enfin le grand jour ! Alors, es-tu prêt pour l'aventure ? Je sens que ce voyage sera des plus intéressant...
__________________
Je souffre quand j'aime. Et j'aime quand je souffre.

Dernière modification de Reips, 30/03/2012 à 16h12
Répondre en citant
  #4  
Ancien 30/03/2012, 15h46
Avatar de greavym
greavym greavym est déconnecté
Beau parleur
 
Inscrit : April 2011
Lieu: Drôme
Messages: 73
Par défaut

Du bruit. Quelqu'un approchai.
Assit sur sa branche à 4 mètres du sol, Greavym observai les alentours pour voir d'où venait ce bruit.
Tout d'un coup, une personne sortit du fourré, hors d'haleine, les joues rouges. De taille moyenne, les cheveux court et les yeux bleu, l'homme avait l'allure de quelqu'un qui cherchait quelque chose . Il jeta des regards autour de lui puis se força à prendre de grande bouffées d'air pour pouvoir récupérer de sa course, qui n'avait pas du durer plus de 25 minutes.

*Les humains sont d'étranges créatures* Pensa le demi elfe. Ces gens étaient une source de curiosité intarissable pour lui, il ne se lassait pas de les observer. Regardant le pauvre homme exténué, il dés-escalada l'arbre de manière habile et souple.

Arrivé au sol, il s'avança vers le jeune humain et le hélât avec son tact habituel

-Eh toi, que cherches tu ?

L'effet fut immédiat, le garçon à peine remit de sa course, sursauta et porta sa main à son cœur. Curieux, Greavym arriva à sa hauteur, et remarqua la lettre que tenais l'humain

-Ha ! Tu es un coursier , je peux peut être t'aider.

Le temps que le coursier retrouve un rythme cardiaque à peut près normal et comprenne ce que lui voulait le fou aux oreilles d'elfe et aux dents de vampire, Greavym regardé un oiseau faire son nid .

-Je ... le jeune humain, s'éclaircit la voix et se donna une espèce d'importance en bombant le torse avec fierté, Oui c'est ça je suis un coursier, le meilleur même et ....Il S'arrêta voyant que son interlocuteur ne lui prêtait aucune attention.
-He ! Vous pourriez écouter quand on vous parle !De la frustration percée dans sa voix qu'il venait d'élever.

Greavym tourna la tête vers lui un grand sourir sur le visage :
-Vous disiez quelque chose ?

Stupéfié, le coursier resta bouche bée puis reprit en grommelant :
-Rien d'important à l'évidence ....
-Tant mieux alors !

-Enfin bref, tant qu'on y est, vous ne connaîtriez pas un certain Greavym, je le cherche un message pour lui .
Le sourir du demi elfe disparut et il se raidit à l'annonce de son nom.
-De la part de qui ?
-D'une certaine Niu-Hua, répondit l'homme sans se rendre compte du changement d'attitude de son interlocuteur.

Greavym tendit la main et dit :
-Donnez moi le message je suis celui que vous cherchez.
-Eh, je ne suis pas débile ! s'exclama l'humain, la p'tite dame m'a dit que je le reconnaîtrai sans peine grâce à ses yeux orange.

Le regard devenu froid, il lui braqua son intensité dans le siens.
Le coursier blêmit, bafouilla des excuses à peine audible, délivra le message et partit en courant sans demander son reste.
Dans son message, elle l'informait du départ imminent du groupe vers le temple, demain à l'aube devant la taverne.
Il serra la main dans laquelle se trouvait le papier et sourit en pensant, je pars et je ne suis pas seul dans ce voyage.
Greavym remonta dans son arbre et regarda le soleil déclinant, colorer le ciel d'orange et de rouge.
L'aube, le cœur léger il se dirigea vers la dite taverne, heureux et en paix. Il n'avait pratiquement pas dormit de la nuit et avait faillit oublier son sac en quittant la forêt.
En arrivant, tout joyeux et aussi excité qu'un gamin de 13 ans.
Il poussa la porte et saluât les membres et amis de ce voyage.
__________________


Greavym, vampire elfique

Dernière modification de greavym, 21/04/2012 à 16h41
Répondre en citant
  #5  
Ancien 31/03/2012, 06h11
Avatar de Saraël
Saraël Saraël est déconnecté
Sage
 
Inscrit : October 2011
Lieu: Où roulait la Riviere des Elfes..
Messages: 121
Par défaut

ÉTUDE GÉOGRAPHIQUE :

la taverne était mal éclairé de si bon matin, aussi il alluma une lampe de pétrole juste devant la carte, et continua de l'observé. à la lumiere jaune orangé, et entre les relent acide que la lampe rejeté, il avait vu ses amis arrivé tout content, l'un avec une besace, l'autre avec un simple sac, comme si greavym pensait qu'il allait en colonie de vacance... il les vit s’asseoir a coté de lui, mais ne pipa mot , préféra leur montré sa trouvaille, l'air content de lui :
- regardez ce que j'ai trouvé
il montra la carte un peu moisi et vieillie par le temps, avec quelque trou sur les bord mais qui était encore un peu lisible.. enfin pour ceux qui lisait l'elfique. il désigna un point en haut de la carte
-ici, c'est la capital, on devrai y arrivé en un mois de marche. ce qui me dérange, c'est que pour faire le trajet en un mois, il faudrait traversé cette foret .. *désignant un point un peu au sud de la capital* qui m'as l'air très dense .. autant dire que la charrette ne passera peut être pas. mais il y a plus grave.

il fit glissé ses doigts vers le sud, traversa la foret dont le nom avait été partiellement effacé, puis s’arrêta plus au sud, sur un petite bourgade , et fixa grea, ensuite reips

-ici, c'est la ville .. on peut même voir notre petite foret *montre un point légèrement plus haut, quasiment cote à cote du village* le problème, c'est que pour arrivé à la capital, il y a des montagnes *faisant coulissé son doigt vers le nord est* pas très élevé certes mais qui nous ralentira. à a peu prés 7 jours de marche..je crois que ... fixant les caractère incompréhensible au dessus des montagnes*oui, elles s'appellent les montagne de karsan...aucune importance.

se retourna, regardant ses deux amis. leur mine enjoué avait changé, on pouvait voir que le sérieux avait fait surface. il était fier de greavym, adolescent jovial et taquin, mais qui pouvait se comporté comme un homme, un vrai. un sourire apparut au coin de ses lèvres, puis il se retourna vers la carte.

nous suivrons l'itinéraire décidé par Niu, mais je pense qu'elle préférera les routes à la nature... beaucoup plus pratique pour faire passé sa charrette. nous nous ravitaillerons en chassant, mais si nous y sommes contraint, il faudra allé dans les villages..

stopa un instant et fixa grea.

-petit détail aussi, nous devrons traversé plusieurs village humain, et autant dire qu'il faudra être très prudent.. on ne connaît pas l'intention d'un inconnu.. il peut très bien t'accueillir pour la nuit et le lendemain te tranché la gorge dans ton sommeil pour te volé tes quelque misérables pièces.. restez vigilant ! et gardez toujours vos armes à proximité !

il avait conscience qu'il agaçait un peu Reips, qui savait ce qu'était voyagé, mais il parlait surtout pour grea, qu'il prenait un peu pour son petit frère. il s'était arrangé pour contourné le plus possible les terres elfiques, placé plus à l'ouest, car son ami aurait pu provoqué une émeute.. il regarda ces deux hommes, et déclara avec gravité :

voila, vous connaissez le trajet, vous etes prés, mentalement, physiquement, attendons la principal intéressé..

Dernière modification de Saraël, 31/03/2012 à 11h11
Répondre en citant
  #6  
Ancien 31/03/2012, 12h53
Avatar de Niu-Hua
Niu-Hua Niu-Hua est déconnecté
Découvre le forum
 
Inscrit : March 2012
Lieu: Dans un monde pas si féerique...
Messages: 17
Par défaut

Voila son plan était prêt, sa nouvelle tenue aussi, une sorte de tunique mélant soie blanche et lin noir le tout lié par des liens doré ajoutant une valeur plus que noble a la tunique. elle observe sa boussolle sans doute l'unique héritage de son maître et entre dans la taverne sachant pertinament qu'elle aller trouver ses compagnons.

"Mes chers amis, je suis heureuse que vous ayez reçu ma missive et j'espère que vous êtes tous prêt pour le voyage ? et comme vous pouvez le voir je me suis permis une tenue plus adaptée pour le voyage"

Elle observe simultanément ses 3 amis présent Reips le peut être gardien, Greavym la jeune sagesse et Saraël l'amoureux étrange... elle vint a s'attarder sur cette dernière personne ce demandant fortement ce qu'aller être le voyage avec lui, une séance très longue ou il va la courtiser ou un voyage entre ami respectable.... puis regarde Reips il semblait prêt ses l'impression qu'il sont dégager espérons que l'assurance ne part pas avec les heures de voyage.

" Si vous êtes prêt dirigeons nous vers l'extérieur, afin de commencer je vous expliquerais mon plan " Elle finit par un clin d'oeil a l'assemblée
__________________
Répondre en citant
  #7  
Ancien 31/03/2012, 21h01
Avatar de Reips
Reips Reips est déconnecté
Sage
 
Inscrit : August 2010
Lieu: La ou l'instinct me dicte d'aller.
Messages: 190
Par défaut

Il n’avait reçu aucune réponse de la part de Saraël, c’est pourquoi il s’installa bien à son aise sur la chaise. Les lieux ne lui paraissait pas aussi sombre qu’à Saraël. Pour cause, il vivait là depuis plus d’un an maintenant et ses yeux s’adaptait parfaitement aux ombres. L’éclat de la lampe à huile venant frapper avec force ses yeux dont les pupilles se rétractèrent, faisant disparaître le reflet bleuté qui y était apparu.

A peine fut-il installé que Greavym entra à son tour. En le voyant approché de cette allure emprunt d’excitation du départ, il comprit rapidement qu’il faisait lui aussi parti du voyage. Il n’avait pas été mis au courant. Cela ne le gênait toutefois pas bien qu’il sache qu’il était jeune et fougueux. Il le salua lorsqu’il fut à sa hauteur.

- Bonjour Greavym !

Les salutations ne furent pas longues car déjà Saraël s’aventurait dans une grande description de ce que serait, d’après lui, le voyage qui les attendait.

- Regardez ce que j'ai trouvé !

Dit-il en désignant la vaste carte qui s’étendait d’un coin à l’autre de la table.

- Ici, c'est la Capital. On devrait y arriver en un mois de marche. Ce qui me dérange, c'est que pour faire le trajet en un mois, il faudrait traverser cette forêt qui m'a l'air très dense. Autant dire que la charrette ne passera peut-être pas. Mais il y a plus grave.


Reips observait sans rien dire. Oui, la charrette les ralentirait. Et pas seulement dans cette fameuse forêt. Une charrette avec le ou les chevaux, car il semblait qu’il y aurait deux chevaux d’après sa dernière conversation avec Niu, c’était en soit un poids mort pour lui qui était habitué à voyager seul. Il fallait prendre en compte que ce genre de carriole craignait la plupart des intempéries et tout les chemins un peu difficiles. Vu l’ensemble des compétences qu’ils réunissaient à eux quatre, il aurait pu s’en passer. En plus, il fallait la protéger en cas de danger. Elle attirerait l’attention des bandits de grand chemin.

Mais c’était là le vœux de Niu. Et Saraël continuait son énumération :

- Ici, c'est la ville. On peut même voir notre petite forêt. Le problème, c'est que pour arriver à la Capital, il y a des montagnes. Pas très élevés certe, mais qui nous ralentiront. A peu prés 7 jours de marche. Je crois que ... oui, elles s'appellent les montagnes de Karsan...aucune importance.

Oui, se dit-il, surtout avec la charrette. Et les chevaux se fatigueraient plus vite sur ces pentes. Quoiqu’à y regarder de plus près, des routes étaient tracées ici et là, zigzagant sur la carte. La Capitale ne pouvait être isolée du reste de l’empire par quelques monts. Il s’en rapellait, il avait décidé de ne jamais passé au-delà de ces montagnes là pour ne pas se rapprocher du centre. Il était resté caché dans les forêts qui les bordaient quelques temps, montant un petit peu sur les pentes. Mais sa fuite ne lui avait permit d’y rester plus longtemps.


- Nous suivrons l'itinéraire décidé par Niu. Je pense qu'elle préférera les routes à la nature. Beaucoup plus pratique pour faire passé sa charrette. Nous nous ravitaillerons en chassant, mais si nous y sommes contraint, il faudra aller dans les villages…


Le ton saccadé de Saraël le fit sourire. Cette façon d’analyser chaque point au plus court, d’une façon presque martiale. Voici que les villages posaient aussi problème ? Pourquoi regardait-il Greavym en particulier ? Il attendit la suite avec curiosité.

- Petit détail aussi, nous devrons traverser plusieurs villages humains. Autant dire qu'il faudra être très prudent. On ne connaît pas l'intention d'un inconnu... Il peut très bien t'accueillir pour la nuit et le lendemain te trancher la gorge dans ton sommeil pour voler tes quelques misérables pièces ! Restez vigilants ! Et gardez toujours vos armes à proximité.


Ceci commençait à faire beaucoup de problèmes. Mais rien ne les obligeait à dormir dans les auberges, surtout que quelqu’un devrait rester près de la charrette pour veiller sur son contenu toute la nuit. Ils pourraient tout à fait envoyer quelqu’un en reconnaissance pour faire quelques achats. Voir même y aller à deux par pure sécurité.


- Voila, vous connaissez le trajet, vous êtes prêts mentalement et physiquement. Désormais, attendons la principale intéressée.



Il émit un rire en entendant ces derniers mots. Il conclut à son tour, croisant les bras sur son torse.

- Ce voyage risque d’être très intéressant…

Le bruit de la porte qui s’ouvrait le fit se retourner. Voici que la – principale intéressée – s’avançait à leur rencontre, dans une splendide tenue de voyage très féminine.

- Mes chers amis, je suis heureuse que vous ayez reçu ma missive et j'espère que vous êtes tous prêts pour le voyage ? Et comme vous pouvez le voir, je me suis permis une tenue plus adaptée. Si vous êtes prêts, dirigeons-nous vers l'extérieur, afin de commencer. Je vous expliquerai mon plan…


- Nous sommes prêts je crois bien. Répond-il tout d’abord. Et.. vous êtes magnifique dans cette tenue.


Essaya-il de complimenter en bredouillant, ce n’était pas son fort.

Je vais récupérer mes quelques bagages en cuisine, je vous rejoints tout de suite.


Il se leva, rendant son regard à Niu. Saura-t-elle être capable de se faire meneuse de cette aventure ? Il n’en était pas certain, elle s’était jusqu’à maintenant montrée peut sure d’elle. Calme, mais emportée par ses convictions. L’amour refusé exprimé par Saraël pourrait aussi être une source de tension. Mais ce dernier, plus sur de lui, saurait sans aucun doute l’aider dans cette tâche.

Une fois debout, il se dirigea d’un pas rapide en direction des cuisines.
__________________
Je souffre quand j'aime. Et j'aime quand je souffre.

Dernière modification de Reips, 04/04/2012 à 16h31
Répondre en citant
  #8  
Ancien 04/04/2012, 12h01
Avatar de greavym
greavym greavym est déconnecté
Beau parleur
 
Inscrit : April 2011
Lieu: Drôme
Messages: 73
Par défaut

En arrivant il vit que Niu n'était pas là
en retard ? ce n'est pas son genre pensa t il

Reips le saluât et il répondit un sourir aux lèvres excité par ce voyage , il allais poser une question quand Saraël les interpella en leur montrant sa trouvaille.

Une carte, il tenait une carte: wouha ce qu'elle est vielle se dit le sang mêlé .
Curieu, il s''approcha de son ami et l'écouta parler de ce qui , selon lui les attendait le long de la route, il écouta avec le calme et l'attention d'un adulte .

-Ici, c'est la Capital. On devrait y arriver en un mois de marche. Ce qui me dérange, c'est que pour faire le trajet en un mois, il faudrait traverser cette forêt qui m'a l'air très dense. Autant dire que la charrette ne passera peut-être pas. Mais il y a plus grave

Une charrette ?! Depuis le début il n'en voyait pas vraiment l'utilité mais bon après tout il n'était pas l'organisateur de ce voyage ni un pros en la matière....

Ce qui l'inquiété un peut plus c'est la fin de la phrase de son ami, il y a plus grave se répéta-il mentalement, avide de savoir et surtout d comprendre il écouta avec encore plus d'attention la suite.

-ici, c'est la ville .. on peut même voir notre petite foret ...

La forêt, elle va me manquer cette forêt j'y était bien ... Mélancolique il repensa à son arriver dans cette ville, aux rencontres qu'il y avait faite et aux liens qu'il s'était créer.
En sortant de ses pensées il comprit qu'il avait loupé une partit du discours de Sar: eh zut pensa-t-il.

-nous suivrons l'itinéraire décidé par Niu, mais je pense qu'elle préférera les routes à la nature... beaucoup plus pratique pour faire passé sa charrette. nous nous ravitaillerons en chassant, mais si nous y sommes contraint, il faudra allé dans les villages..


Il vit Saraël stoppé son discours et le regardais, lui, quoi pensa-t-il, je n'ai rien fais !
Il n’eut pas le temps de se poser plus longtemps la question que déjà Sar reprenait :

-petit détail aussi, nous devrons traversé plusieurs village humain, et autant dire qu'il faudra être très prudent.. on ne connaît pas l'intention d'un inconnu.. il peut très bien t'accueillir pour la nuit et le lendemain te tranché la gorge dans ton sommeil pour te volé tes quelque misérables pièces.. restez vigilant ! et gardez toujours vos armes à proximité !

Ha ! les villages, c'est donc pour ça ....

C'est vrai que les demis vampires demi elfes ne courraient pas les rues et déjà les vampires n'attiraient pas la sympathie des autres races, le voyage risquait d'être compliqué quand il faudrait entrer en contact avec les villages.

Il avait conscience aussi que son ami s'adressait à lui en particulier, de toutes les personnes qui constituai ce voyage il était le plus jeune et le plus inexpérimenté , mais il refuser d'être un fardeau pour ses amis et il apprendrai ce qu'il doit apprendre sur le tas. Il prenait ça comme un défis qu'il allait surmonter et remporter !

-voila, vous connaissez le trajet, vous êtes prés, mentalement, physiquement, attendons la principal intéressé..

Sar venait de finir sa phrase quand justement elle entra .
Il se tourna en même temps que Reips et remarqua que la tenue de Niu avait changé. C'était une sorte de tunique mélant soie blanche et lin noir le tout lié par des liens doré, ce qui donnait des traits de noblesse à son amie.

Wouha elle cartonne Niu , je me demande ... il jetât un coup d’œil à Sar et se demanda comment allé se passer ce voyage pour lui, pour elle , pour eux .
Elle prit la parole et Greavym la regarda.

-Mes chers amis, je suis heureuse que vous ayez reçu ma missive et j'espère que vous êtes tous prêt pour le voyage ? et comme vous pouvez le voir je me suis permis une tenue plus adaptée pour le voyage.

Ouais ça on avait vu, pensa en souriant le demi elfe .

-Si vous êtes prêt dirigeons nous vers l'extérieur, afin de commencer je vous expliquerais mon plan En disant cela Reips se leva et demanda du temps car il avait oublier quelques affaires en cuisine.

-Moi je suis prêt , dit l'adolescent en souriant.
__________________


Greavym, vampire elfique

Dernière modification de greavym, 21/04/2012 à 16h44
Répondre en citant
  #9  
Ancien 06/04/2012, 16h43
Avatar de Saraël
Saraël Saraël est déconnecté
Sage
 
Inscrit : October 2011
Lieu: Où roulait la Riviere des Elfes..
Messages: 121
Par défaut

après que sar soit resté ébahi par la tenue de niu, Ils sortirent donc un aprés l'autre, et le soleil levant pointait le bout de son nez entre les fortifications de la ville.

il inspira un bon coup, et se dit que c'était peut-être la dernière fois qu'il voyait cet endroit ... une fois Reips revenu de la cuisine, ils se mirent en marche, la carriole tiré lentement par les chevaux. un vent léger descendait la pente douce de la ville, et le ciel était couvert de très fin lambeaux de nuages.. ça lui rappelait les aurores de son village natal.

- c'est une belle journée... chuchota t'il pendant qu'ils franchissait les fortifications.

la terre des champs non loin était encore fraîche, et dégagé une légère odeur de campagne, mais cela ne les indisposa pas, sauf greavym qui fronça légèrement les sourcils. d'humeur taquine, il arracha un brin d'herbe et se plaça derrière grea, puis chatouilla discrètement son oreilles. grea se retourna brusquement, agacé, sauta sur sar, et tout deux roulèrent dans l'herbe dans un combat amical.
ils arrêtèrent quand ils virent Niu les regardé , agacé, et remarqua que quand elle était irrité, sa bouche se tordait bizarrement pour formé un grimace en cul de poule. Sar éclata de rire, puis se releva.

-ce que t'es mignonne quand tu n'est pas contente..*voyant niu menaçante, il sourit* ok, c'est bon , j’arrête ..

ils continuèrent et arrivèrent devant la forêt. ils prirent la seul route au alentour, qui longeait la forêt sur à peu prés 500 mètres puis plongeait à l'intérieur. l'air était pur, et le vacarme retentissant de la carriole et des sabots des chevaux dans la terre tranchait avec le quasi silence de la nature environnante. le voyage se passait en silence, jusqu’à ce que sar brise le silence :
-et bien , niu, ou nous emmène tu ? quel est la première étape ?

Dernière modification de Saraël, 06/04/2012 à 16h45
Répondre en citant
  #10  
Ancien 08/04/2012, 13h35
Avatar de Niu-Hua
Niu-Hua Niu-Hua est déconnecté
Découvre le forum
 
Inscrit : March 2012
Lieu: Dans un monde pas si féerique...
Messages: 17
Par défaut

Ce dirige avec ses amis vers la forêt sentant déjà que le trajet va être un bonheurs, tandis qu'elle observe la vue et le calme ambian ce retourne pour écouter Saraêl ce chamailler..., visiblement agacée ils arrêtent bien vite.

"Ce qu t'es mignonne quand tu n'est pas contente.. " le sourire " ok c'est bon j'arrête.." elle ne comprend pas ce subite retour en arrière et finalement s'en fiche, alors qu'ils arrivent devant la forêt saraël reprend la parole.

" et bien, niu ou nous emmène tu ? quel est la première étape ?

comprend alors qu'il est temps de leurs expliquer la route et monte sur le chariot, :" nous devons prendre le sentier pour traverser la forêt, ensuite en coupera a travers champs pour prendre les montagnes on les contournes pour arriver vers un village minier a dominante nain, et on prend ensuite par la rivière ensuite je vous dirais " montre en même temps une carte qu'elle venait de sortir d'une malle
__________________
Répondre en citant
Répondre

Outils du sujet
Affichage du sujet

Règles des messages
Vous ne pouvez pas créer de sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

BB codes : Activé
Smileys : Activé
BB code [IMG] : Activé
Code HTML : Désactivé

Navigation du forum


Fuseau horaire : GMT +1. Il est 23h33.


Propulsé par vBulletin® version 3.8.4
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française par vBulletin-Ressources.com
Copyright © by 'Playa Games GmbH'