Shakes & Fidget - France  

Revenir en arrière   Shakes & Fidget - France > Espace de la Communauté > RPG

Répondre
 
Outils du sujet Affichage du sujet
  #11  
Ancien 14/04/2012, 18h33
Avatar de Luvna7
Luvna7 Luvna7 est déconnecté
Beau parleur
 
Inscrit : March 2012
Lieu: ... sur un mur...
Messages: 87
Par défaut

Chapitre Bien meilleur que le précédent. Il est plus agréable à lire, plus fluide, les actions s'enchainent bien. J'espère la suite pour bientôt!

Dernière modification de Luvna7, 27/04/2012 à 11h57
Répondre en citant
L'utilisateur suivant remercie Luvna7 pour son message :
  #12  
Ancien 14/04/2012, 19h28
Avatar de fidjets
fidjets fidjets est déconnecté
Beau parleur
 
Inscrit : August 2011
Messages: 98
Par défaut

ton écriture s'amèliore a vue d'oeil !!!! c'est vraiment bien !!!
franchement tu m'impressionne ! je ne serai jamais capable d'en faire autant !
Répondre en citant
L'utilisateur suivant remercie fidjets pour son message :
  #13  
Ancien 15/04/2012, 10h32
Avatar de Harry
Harry Harry est déconnecté
Prend confiance
 
Inscrit : October 2010
Lieu: Arles (13)/Montpellier(34) ^^
Messages: 46
Par défaut

Merci beaucoup pour vos compliments et vos critiques! J'ai commencé la partie 4 mais ce sera la plus longue et j'attend toujours des autorisations pour contrôler d'autres personnages...donc je ne suis pas en mesure de prévoir une date de sortie. Je vais tâcher de tenir compte de vos remarques pour qu'elle soit agréable à lire et acrochante ^^.
__________________
"Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans l'avenir."

W.Churchill

Rp solo: http://forum.sfgame.fr/showthread.php?t=11562
Répondre en citant
  #14  
Ancien 17/04/2012, 23h24
Avatar de Harry
Harry Harry est déconnecté
Prend confiance
 
Inscrit : October 2010
Lieu: Arles (13)/Montpellier(34) ^^
Messages: 46
Par défaut

Edit: Voici la légende des couleurs associés aux personnages (merci luv^^)
Irae
Harry
Robin
Autres personnages (tavernier, sentinelle, prêtresse...)

Chapitre quatre: La Prêtresse nue (partie un)

Note de l'auteur: Ce chapitre de ma courte vie fut particulièrement douloureux à revivre et je m'excuse auprès de mes lecteurs si ils ont sentit une marque de faiblesse ou de découragement de ma part. Merci de votre compréhension.

C'était peu avant la nouvelle année. Je fêtais mes huit mois d'existence en compagnie de Robin et Beroot à la taverne. Le reste de la bande était resté au camp pour reprendre des forces suite à notre excursion en mer. Le fait de n'avoir plus qu'un seul oeil ne me dérangeait pas tant que ça mais cela me procurait des sensations étranges, comme si je faisais un clin d'oeil qui n'en terminait plus. Mes compagnons m'avaient assuré que le bandeau m'allait très bien et me donnait même un certain style.

Il était près de minuit quand Robin, dans un état d'ébriété avancé, fut abordé par une humaine fort belle, une humaine contre qui il avait un jour gagné à un concours de tir à l'arc. Se rappelant de ses prouesses, la demoiselle lui confia une quête plutôt singulière. Il était question de retrouver une certaine prêtresse dans un canyon à quatre jours de marche, le canyon Baille-Baille. Elle ajouta que la prêtresse en question se baladait fort peu vêtue...nue, oui. Robin ouvrit de grand yeux lorsqu'il entendit ce mot, accepta sans hésitation et s'écroula dans une flaque de vomi. L'humaine se retira pendant que Beroot et moi relevions Robin. Ce fut au tour d'une elfe sombre de nous aborder:

«Bien le bonsoir, j'ai perçu sans le faire exprès une conversation à propos d'une prêtresse et du canyon Baille-Baille. Je viens vous apporter mon aide car je dois vous avouer que je suis un peu fauchée. Je suis une archère expérimentée et je connais bien les environs du canyon, mon aide vous sera précieuse. Je me contenterai de vingt pour cent de la récompense. Au fait mon nom est Irae.
-Heuuu..on devrait peut-être réfléchir avant de se lancer dans un tel périple. Robin n'a pas toute sa tête et..
-Taratata je v-vais très b-bien! Nouvelle averse. Oups..
-Allez fichez le camp on ferme! Beugla le tavernier, et merci pour l'heure de nettoyage que je vais devoir me taper nondidiou.»

On se posa sur un banc de la place pour discuter. Il fut finalement convenu que Robin, Irae et moi partirions le lendemain à midi en direction du canyon. Beroot rentrerait chez nous pour prévenir les autres et prendre la tête de la bande durant l'absence de Robin. Nous avions tous des motifs différents concernant notre volonté de mener cette quête: Irae l'or, Robin la prêtresse et moi je souhaitait voyager. Je ne l'avais pas dit à Robin mais la Bande en collants commençait à me lasser. Je voulais visiter des contrées lointaines, rencontrer de grands mages pour qu'ils m'enseignent ne serait-ce qu'un pour cent de leurs connaissances, combattre contre de véritables monstres au lieu de se contenter de fantômes manchots ou de crapauds nauséabonds. On alla louer une chambre dans une auberge et Robin s'endormit aussitôt qu'il s'étala sur le lit.

Le réveil fut difficile à l'aube. Après un bref petit déjeuner, on retrouva Irae aux portes Est de la ville.

«Bien dormit les garçons? demanda-elle
-Ouais on peut dire ça comme ça-ah-ah-aaaahhh. Répondit Robin en baillant.»

On s'approcha d'un garde à l'air niais qui nous héla:

«Hep hep hep pas si vite. Faut payer la redevance pour passer sur le pont.
-Payer pour sortir? Vous vous fichez de nous là?
-J'ai une tête à me ficher de qui que ce soit?
-Et bien..en y regardant de plus près..effectivement votre tête m'a l'air fichtrement apte à la ficherie.
-Nan mais vous bafouez les autorités là, m'en vais vous donner une bonne leçon moi! GAR..»

Il n'eut jamais le temps de finir sa courte phrase. Irae l'avais attrapé par le cou et poussé par dessus le muret qui longeait le pont. Le garde chuta de deux mètres et finit la tête la première dans l'eau vaseuse de la rivière.

«Allez on ne traîne pas ou on va avoir toute la garnison sur le dos.
-Bof vous savez nous on a déjà toute l'armée à nos trousses depuis longtemps. Et ouais on est des gars de la Bande en collant et..
-Peu importe qui vous êtes, pour l'amour du ciel avancez rapidement. Nous aurons le temps de faire connaissance en une semaine.»

Le pont et la ville derrière nous, nous prîmes la direction de la forêt dont les hautes cimes cachaient le soleil levant. Robin me prit à part et me proposa d'emmener notre camarade près de notre camp pour ensuite la détrousser de ses richesses. Je lui rappelai comment elle avait neutralisé la sentinelle sur le pont, que c'était elle qui nous guidait et aussi qu'elle était soit disant fauchée. Robin fit la grimace et oublia ce plan. Dix minutes plus tard, nous étions sous le couvert des arbres, là où le soleil n'éclairait qu'une infime partie du sol durant la journée, les cimes se touchant et les branches s'entrecroisant. Cette partie de la forêt se trouvait à l'extrémité Sud-Est du royaume et je n'y avais mit le pieds que très rarement. Elle me donnait des frissons et je préférais l'éviter autant que possible.
Au bout d'une heure, nous arrivâmes devant une magnifique cascade qui cassait un peu l'ambiance sordide qui régnait en permanence.

«On fait une pause, pas que je soit fatigué bien au contraire mais je dois maintenant vérifier que nous empruntons le bon chemin.
-Je croyais que tu connaissais bien la région? Alors on s'enfonce aveuglément dans..
-Oui c'est le bon chemin, en route!
-..cette forêt et..ah! tu en es sûre?
-Aussi sûre que si tu n'arrêtes pas immédiatement de râler je fais en sorte de vraiment te perdre, compris?
-Calmez vous les mômes. Irae on te suit.»

Et la pause était finit. On marcha encore toute la matinée et quand nos ventres commencèrent à grincer, on s'arrêta pour de bon dans une clairière où un unique rayon de soleil éclairait un rocher sur lequel on étala nos vivres. Tout en mangeant, on fit un peu mieux connaissance avec Irae. Elle avait fuit sa campagne natale pour vivre l'aventure, comme la plupart des gens du pays. Robin put enfin lui conter avec fierté l'histoire de la Bande en collants et la demoiselle en fut un peu étonnée. Deux-trois anecdotes et l'on put repartir. Le seul problème, c'était l'énorme troll qui nous barrait la route...

La tête du monstre semblait toucher le sommet des arbres, sa couleur verdâtre se mariait avec leurs feuilles et ses yeux jaunes nous fixaient d'un air féroce. Il tenait dans sa main droite une massue qui mesurait autant que si nous étions nous trois l'un sur l'autre et dans sa main gauche se balançait les restes d'un cerf coupé en deux.

Tout se passa en un éclair. Le troll lança son repas inachevé vers nous, ce qui nous obligea à nous baisser; puis il poussa un cri rauque et fonça sur nous en levant sa massue. Irae encocha une flèche et tira. Le trait lui effleura la joue, faisant couler un sang vert foncé, et se perdit au loin. Cela ne fit qu'augmenter la fureur de la bête qui redoubla de vitesse. Il prit Irae pour cible qui, avant qu'elle n'ait eu le temps de sortir une autre flèche, dût plonger sur le côté pour éviter la massue. Elle atterrit dans une flaque de boue mais ni Robin ni moi eurent envie de rire car déjà le troll se retournait et se préparait à nous attaquer. Robin tira à son tour une flèche qui se planta dans le genou droit du monstre. Il ne le remarqua même pas et continua à nous charger. J'essayai un sort pour lui bloquer les jambes mais la taille du colosse était trop grande. Rien à voir avec les mouches ou les papillons. Pendant ce temps, Irae s'était relevé, dégoulinante de boue et avait tiré trois autres flèches sur le troll. Un tir raté, un dans la cuisse et un autre dans le dos. Le troll était à notre hauteur lorsque le quatrième tir, de Robin cette fois, lui transperça l'œil et ressortit par l'arrière de sa tête. Je sautai néanmoins dans les fourrés en prévision d'un coup de massue et j’eus le temps d'apercevoir Robin voler au-dessus de la clairière et se cogner violemment contre un arbre.

«Fais quelque chose Harry, c'est ma dernière flèche utilisable.»

Flèche qui se planta dans son épaule ce qui lui fit lâcher sa massue. Je profitai de ce répit pour me relever et un sort me vint en tête. Un sort que j'avais moi-même inventé mais auquel j'avais renoncé quand il avait failli me tuer.
Je trouvai sur un arbre de la clairière une longue plante grimpante que j’arrachai tant bien que mal pendant que le troll tournait sur lui-même, essayant d'attraper Irae. J'entamai un sort de lévitation et dirigea la plante à hauteur de sa gorge puis je changeai de sort et la plante se resserra autour de son coup. Le troll s'immobilisa et commença à suffoquer. Il tenta de se libérer de cette entrave mais je tenais bon grâce à mon bâton qui faisait croitre le flux d’énergie. Irae alla voir Robin qui gisait toujours au pied d'un arbre, récupérant les flèches encore entières. Au bout d'une minute, le troll tomba à genoux, renonçant à lutter et s'étala de tout son long en travers de la clairière, mort. Le flux de magie s'interrompu et je failli tomber à mon tour tant la fatigue me gagnai d'un coup.

«Est-ce que ça va?
-Moi ça va mais Robin est assommé, il mettra surement plusieurs minutes encore avant de se réveiller. On a qu'à le porter, ne restons pas là.»

Je pris Robin dans mes bras, Irae prit son arc et nous partîmes, laissant le cadavre du troll derrière nous.
__________________
"Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans l'avenir."

W.Churchill

Rp solo: http://forum.sfgame.fr/showthread.php?t=11562

Dernière modification de Harry, 14/05/2012 à 14h56
Répondre en citant
Les 3 utilisateurs suivants remercient Harry pour son message :
  #15  
Ancien 18/04/2012, 12h46
Avatar de Luvna7
Luvna7 Luvna7 est déconnecté
Beau parleur
 
Inscrit : March 2012
Lieu: ... sur un mur...
Messages: 87
Par défaut

Je pense qu'il serait bien que tu mettes une légende pour les couleurs de tes personnages ainsi que les PNJ...
Un bout de chapitre agréable à lire :D

Dernière modification de Luvna7, 27/04/2012 à 11h58
Répondre en citant
  #16  
Ancien 09/05/2012, 10h57
Avatar de Harry
Harry Harry est déconnecté
Prend confiance
 
Inscrit : October 2010
Lieu: Arles (13)/Montpellier(34) ^^
Messages: 46
Par défaut

Vous l'aurez sans doute remarqué, j'ai totalement déserté le forum ces deux dernières semaines pour diverses raisons toutes plus farfelues les unes que les autres. Pour me faire pardonner, je publie sur le post précédent le tant attendu combat avec le troll qui est écrit depuis un moment déjà.

[Edit] la suite et fin du chapitre 4 est disponible après ce post^^.

Bécos, Harry
__________________
"Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans l'avenir."

W.Churchill

Rp solo: http://forum.sfgame.fr/showthread.php?t=11562

Dernière modification de Harry, 14/05/2012 à 17h42
Répondre en citant
  #17  
Ancien 14/05/2012, 16h25
Avatar de Harry
Harry Harry est déconnecté
Prend confiance
 
Inscrit : October 2010
Lieu: Arles (13)/Montpellier(34) ^^
Messages: 46
Par défaut

Chapitre quatre: La prêtresse nue (partie deux)

Robin ne se réveilla que le lendemain en fin d’après-midi. Il fut à la fois surpris et très fier de moi quand je lui racontai comment j’avais achevé le troll. Irae aussi m’avait avoué son admiration mais je leur rappelai à tous les deux que sans eux la victoire aurait été impossible. Nous avions passé la journée précédente et le début de celle-ci à traverser ces bois malfaisants, portant tour à tour Robin et en restant constamment sur nos gardes. Pas de mauvaises rencontres à notre grand soulagement. Maintenant que Robin était en état de marche, nous avancions plus vite et nous arrivâmes enfin à la sortie de la forêt pour tomber devant une chaine de montagnes arides et rocheuses immense. Ce devait être celle que l’on apercevait lorsque l’on traversait la plaine mais elle paraissait beaucoup moins imposante de là-bas.

« Voici la montagne Fate-Igué, toit du canyon Baille-Baille qui se trouve derrière elle. Nous allons camper ici car entreprendre une telle ascension de nuit serait pure folie. Nous n’avons pas d’autre choix, la contourner nous prendrait deux jours supplémentaires. Demain nous arriverons au passage pour le canyon en début de soirée mais il nous faudra attendre encore le lendemain pour y entrer totalement. Après on pourra chercher cette prêtresse, la ramener et empocher le magot.»

Je buvais les paroles de cette elfe sombre qui faisait de plus en plus naître en moi des sentiments que je n’avais jamais ressenti auparavant. De l’amour, à ce point ? Si c’est ça l’amour alors c’est vraiment bizarre. Je ne m’étais jamais vraiment intéressé aux demoiselles qui passaient et repassaient à la taverne. Même les femmes de la Bande ne m’attiraient pas tellement. Mais Irae...c’était différent, nouveau. Me jurant d’aller lui parler plus tard, j’entrepris d’aider mes compagnons à allumer un feu, d’une méthode accélérée.
La nuit fut paisible. On monta la garde à tour de rôle mais je ne leur dit jamais que j’avais failli à ma tâche, m’abandonnant dans un sommeil profond et sans rêves et me réveillant juste à temps, aux premières lueurs de l’aube.

Après un maigre repas, nous débutâmes l’ascension de la montagne Fate-Igué. Plus les heures passèrent et plus le paysage s’agrandissait, laissant entrevoir les extrémités de la forêt derrière lesquelles apparaissaient plaines et champs. Nous vîmes même notre point de départ qui avait pour le coup réellement la taille d’un point. Nous parlions peu, concentrés sur nos efforts pour ne pas glisser et pour emprunter les bons chemins sur le versant. Vers midi, nous n’étions qu’à la moitié de la montagne alors que l’horizon s’arrondissait largement.

«C’est encore loin? je vais crever sur place si ça continue.
-J’avais prévenu que nous n’arriverions qu’en début de soirée, mais je ne suis pas contre une pause.
-J’allais en parler tiens»

Après la pause, nous continuâmes mais cette fois on ne montait guère, on se contentait de marcher à l’horizontale de la pente, contournant l'immense mont. Peu à peu un nouveau paysage apparut : Des dizaines de montagnes, certaines enneigées, d’autres cachées par les nuages. Que des montagnes, pas un plateau, pas une plaine. Juste une vallée circulant entre l’extrémité Est où nous étions et l’Ouest.

«Voici le canyon, dit Irae en nous montrant la vallée du doigt. Le passage se trouve à peu près à cette hauteur mais il est de l’autre côté. Allez suivez-moi et attention à ne pas tomber, le passage difficile arrive.
-Ah tu me rassure, j’ai cru que le passage difficile était derrière nous. Suis-je bête »

La difficulté prit une nouvelle définition dans mon esprit. Je failli plusieurs fois me briser la nuque en tombant sur des rochers. Même Irae se foula la cheville, que j’apaisai à l’aide d’un sort. Le soir, nous arrivâmes effectivement devant l’entrée d’une grotte, cachée par un éboulis de pierres.

«Nous avons le choix : ou nous campons ici, en sécurité mais n’atteindrons le canyon que demain en début d’après-midi ou alors on traverse le tunnel de nuit et arrivons au canyon bien avant l’aube.
-Je vote pour faire une longue pause et entrer dans le tunnel quand la nuit sera tombée puisque de toute façon nous ne bénéficierons pas des avantages du jour dans cet antre.
-Ouais bonne idée je vote ça aussi.
-Très bien alors reposons nous et profitons de l’air frais encore quelques minutes.»

Trop courte la pause à mes yeux. Nous entrâmes dans le tunnel et j’allumai aussitôt mon bâton. Angoissante était le mot pour décrire l’ambiance dans cette caverne. L’air se faisait rare, le moindre son rebondissait sur les parois et était amplifié, la morphologie du tunnel nous faisait descendre rudement. Plusieurs fois je fus tenté de parler à Irae de mes sentiments envers elle mais j’appréhendais sa réaction et les moqueries de Robin qui m’entendrait forcément. Je laissai tomber pour le moment.

Au bout d’un temps incalculable, nous tombâmes sur la sortie du tunnel et l’entrée du canyon sans avoir rencontré la moindre bête. La nuit était encore noire. Tout ce noir me donna une idée. Comment faire pour y voir dans l’obscurité ? Cela me donnerait un avantage considérable sur mes ennemis. Je m’isolai donc pendant qu’Irae et Robin s’installaient pour se reposer, les prévenant de ne pas venir me déranger. Je cherchai une formule pour rendre le sort permanent, quitte à changer la forme et la couleur de mon oeil. C’est ce que je fis, agrandissant ma pupille, élargissant certaines parties intérieures de mon œil et sensibilisant la paroi de ma rétine. Quelques minutes avant l’aube, la lumière fut. J’y voyais comme en plein jour mais le ciel gardait une couleur sombre et je percevais toujours les étoiles. Le jour venu, mon œil s’adapterais pour ne pas être éblouit. Cet éclair de génie m’emplit de fierté et je m’en allai le dire à mes compagnons quand un vacarme incroyable retentit près de nous. Un morceau de la falaise se décrochait et commençait à chuter vers notre point de repos.

« Attention ! »

Irae se réveilla, se leva et couru à une vitesse qui me bluffa. Je parvins néanmoins à la rattraper et une fois à l’abri on se retourna en même temps pour voir où était Robin. Ce dernier courait le plus vite qu’il pouvait mais alors que les premiers rochers touchaient le sol, il glissa et s’étala par terre. La terreur m’envahit et avant d’avoir pu bouger le petit doigt, un énorme tas de rochers recouvrit Robin.

« Robin, non !
-Fais gaffe il m’a semblé voir une silhouette en haut du canyon.»

Je n’entendis même pas cette phrase tant j’étais absorbé par les évènements. Je commençai à déblayer les roches pendant qu’Irae scrutait les hauteurs. Au bout d’une minute, Robin apparut enfin, les membres brisés et la tête en sang. Je le dégageai tant bien que mal et l’amenai contre un rocher vers le centre du canyon. Cette vision me déchirait le cœur et mon oeil s'emplit de larmes. Robin, la seule personne qui avait voulu de moi, celui qui m’avait élevé, apprit l’art de la guerre. Il ne pouvait pas être mort, c’était impossible. Vivant, j’aurais pu le soigner, lui réparer les bras et les jambes. Mais la résurrection, c’était autre chose, une forme de magie que je m’étais juré de ne jamais apprendre. Certain que le corps de mon ami était sans vie, je retournai près d’Irae. A présent, je n’éprouvais plus de sentiments pour elle tant le chagrin avait pris possession de mon âme.

« Je crois que c’est la prêtresse qui a fait ça, j’ai vu nettement une personne sans vêtements courir de ce côté-ci et ça avait tout l’air d’une morphologie féminine.
-Très bien laisse la moi, elle va payer pour ce qu’elle vient de faire.
-Non, l’humaine la veut vivante sinon…
-Sinon quoi ? Tu ne seras pas payé ? Tu crois que je ne donnerais pas tout l’or du monde pour revenir ne serait-ce que vingt minutes en arrière ? Pour la première fois de ma vie j’ai envie de tuer et si je n’assouvi pas ce désir, cela aura des conséquences fâcheuses sur mon comportement, y compris sur toi.
-Si tu crois pouvoir me tuer juste dans un élan de colère tu es bien prétentieux. Mais je comprends ce que tu ressens alors je vais t’aider que tu le veuille ou non à trouver cette prêtresse. Une fois devant elle il adviendra ce qu’il adviendra et je te promets que je ne m’interposerai pas entre toi et elle. Si tu veux vraiment la tuer, tu le feras. Quand à mon or, ce ne sont pas les quêtes qui manquent dans ce monde je m’en remettrai.
-Je veux bien de ton aide mais une fois que j’aurai tué cette garce et je la tuerai crois-moi, je veux rentrer seul avec…avec lui.
-Bien sûr je comprends. C’est d’accord alors, allons chercher en haut.»

A peine Irae finit sa phrase que la prêtresse en question atterrit devant nous. Nue en effet mais d’une laideur sans précédent. Une véritable harpie. Aussitôt je lançai une série de sort pour l’immobiliser pendant qu’Irae restait en retrait, une flèche à son arc. La prêtresse beugla à son tour une série de sort et l’échange fut terrible. Nous nous égalisions en puissance, personne ne remporterait ce combat. Irae voulu m’aider mais je lui ordonnai de rester en arrière. Soudain, je ressentis une faiblesse et la prêtresse prit l’avantage. Je fus projeté contre la paroi du canyon. Irae tira et la flèche effleura l’épaule de la femme. Celle-ci hurla et fit voler de nouveaux rochers sur l’archère. Irae exécuta quelques pirouettes et décocha une nouvelle volée de traits qui se plantèrent tous dans le ventre de la harpie. Je n’en cru pas mes yeux, enfin mon oeil; la prêtresse n’avait rien fait pour les éviter. Tout à coup, elle se mit à briller et une forme transparente sortit de sa bouche avant de se volatiliser dans les airs. Puis la forme réapparu et fonça sur la falaise. Tout le canyon trembla et les rochers commencèrent à se décocher. Pendant ce temps, la prêtresse était devenue jeune et belle et s’était effondrée sur le sol, trois flèches plantées dans son ventre ensanglanté.

«Harry dépêche-toi ! Laisse là elle est morte, prend Robin et téléporte toi, je me débrouillerai ne t’en fais pas.»

Sans me faire prier d’avantage, je couru vers Robin, esquivant les rochers qui pleuvaient par dizaines. Arrivé au centre du canyon, je regardai Irae prendre la prêtresse sur ses épaules et courir vers le tunnel, puis je visualisai le camp de la Bande et agrippai mon ami avant de lancer le sort de téléportation. Tout devint flou autour de moi, les rochers disparurent et la forêt prit leur place. A peine arrivé, toute la Bande me tomba dessus et me jeta à terre.

«Arrêtez c’est Harry et Robin, stop !»

On me releva, essaya de relever Robin mais la triste réalité ne tarda pas à être évidente. La Bande en collants avait perdu son chef mais c’est avant tout un ami, un frère que nous avions perdu. Je prit le temps de leur raconter notre périple puis on enterra Robin à côté de la maison où il m’avait accueilli huit mois plus tôt. On fit un banquet en son honneur durant lequel nous décidâmes d’élire un nouveau chef la semaine suivante. En attendant, nous serions en «congés».

Je me rendis tous les jours suivants à la taverne, espérant voir Irae ou l’humaine à l’origine de ce désastre. En vain. Depuis cette aventure, je n’ai aperçu Irae qu’une seule fois au marché mais je la perdis de vue dans la foule. Pas de trace de l’humaine ni de la prêtresse. Sachant qu’elle était possédée et surement morte, je renonçai à la vengeance et fis mon deuil paisiblement. Depuis cette aventure, ma vision du monde a changé. Je profite désormais de chaque instant que je vis. Une étape de mon existence se terminait, une nouvelle commençait. Avec un nouveau chef, la Bande en collant connu également un nouveau départ et je repris gout à y participer. Mais ça, c’est une autre histoire…
__________________
"Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans l'avenir."

W.Churchill

Rp solo: http://forum.sfgame.fr/showthread.php?t=11562

Dernière modification de Harry, 26/06/2012 à 23h29
Répondre en citant
L'utilisateur suivant remercie Harry pour son message :
  #18  
Ancien 28/06/2012, 14h21
Avatar de Harry
Harry Harry est déconnecté
Prend confiance
 
Inscrit : October 2010
Lieu: Arles (13)/Montpellier(34) ^^
Messages: 46
Par défaut

Epilogue

Les évènements suivant la mort de Robin jusqu’à aujourd’hui sont on ne peut plus ordinaires. C’est pourquoi j’ai décidé de les résumer dans un épilogue plutôt que d’en faire un chapitre entier.

Par où commencer pour finir ? La Bande ? La magie ? Mes rencontres ? Quoi d’autre ?

Concernant la Bande, il me fut proposé de succéder à Robin mais n’ayant pas l’âme d’un chef, je laissai la place à Beroot, élu avec 99% des voix. Cet elfe expérimenté mena la Bande d’une poigne de fer et nos pillages se multiplièrent rapidement. Nous ne laissions aucun répit aux nobles, quitte à les voler deux jours de suite. Les donjons aussi furent attaqués fréquemment et beaucoup d’entre nous y gagnèrent en expérience de combat. Je fêtai mon premier anniversaire en leur compagnie et la mort de Robin cessa peu à peu d’envahir mes pensées.

Durant l’année qui suivit j’entrepris quelques voyages pour agrandir mon lexique de magie. C’est durant l’un d’eux que j’appris auprès d’un elfe mage la faculté de communiquer par la pensée avec un être proche. J’essayai par hasard de contacter Irae, en vain. Ce fut en revanche un succès avec certains membres de la Bande comme Beroot, la Diode et Crony. Je partais désormais en éclaireur durant nos expéditions pour leur communiquer la position et les protections de nos cibles.
Je fis de nombreuses rencontres durant ces voyages, hormis les mages qui m’enseignaient leur art. Il y eut quelques guerriers solitaires avec qui je croisai le fer, ou plutôt le bois dans ma situation, et dont certains acceptèrent de rejoindre la Bande en collants. Il y eut aussi quelques femmes, des liaisons d’un soir, de quelques semaines et une de quelques mois où je connu ma première romance. Mais vous savez ce que c’est…quand on est voleur, difficile de satisfaire pleinement la demoiselle par manque de temps.

A mon retour d’un voyage particulièrement long, jusqu’à l’extrémité Ouest du continent, vers le désert et le territoire des orcs, je me rendis compte que dans un mois, j’aurai déjà deux ans. Je me promis de faire une longue pause avant de repartir et de consacrer un peu moins de temps à la Bande. Une pré-retraite en quelque sorte. Je décidai de passer du temps à la taverne, lieu de rencontre par excellence et où l’on apprend autant de choses utiles que dans l’estomac d’une baleine d’eau douce, c’est-à-dire énormément. Dès les premiers jours suivant mon retour je rencontrai des gens intéressants. Je ne citerai qu’Elenwë, une elfe fort jolie, Gréavym, mi elfe mi vampire à qui je n’osai jamais avouer que j’eut deviné ses origines dès mon premier regard sur lui, Dimitri, un gamin surexcité raffolant de limonade et qui pouvait être toutefois déconcertant par sa maturité et pour finir, un étrange comte dont j’ai oublié le nom et qui me fit tordre de rire par ses acrobaties et ses mimiques. Que de bons moments et de soirées animées !

Mon deuxième anniversaire arriva et j’eus alors l’idée d’écrire cet ouvrage retraçant ma courte vie déjà bien remplie. Il touche déjà à sa fin malheureusement. Merci à toi d’avoir pris le temps de me lire. Tu trouveras après cet épilogue un chapitre bonus retraçant notre deuxième excursion avec la Bande, celle où je perdis mon œil, que je n’ai pu intégrer au milieu du chapitre trois.

Le mot de la fin, je le laisse à Wonstin Ruchrhill, ce dirigeant humain propriétaire d’une vaste île qui mena ses hommes à la victoire plus de cinq cent fois grâce à sa volonté et sa persévérance. En léguant son île à son successeur juste avant de mourir, il déclara :

« Mon cher, plus vous saurez regarder loin dans le passé et plus vous verrez loin dans l’avenir. »
__________________
"Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans l'avenir."

W.Churchill

Rp solo: http://forum.sfgame.fr/showthread.php?t=11562
Répondre en citant
Répondre

Outils du sujet
Affichage du sujet

Règles des messages
Vous ne pouvez pas créer de sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

BB codes : Activé
Smileys : Activé
BB code [IMG] : Activé
Code HTML : Désactivé

Navigation du forum


Fuseau horaire : GMT +1. Il est 03h38.


Propulsé par vBulletin® version 3.8.4
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française par vBulletin-Ressources.com
Copyright © by 'Playa Games GmbH'